Bandeau


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
DE NINON A MLLE DE LENCLOS
 

 

 

 

 

 

 
    Par une singulière exception, la prétendue prière de Ninon a néanmoins été exaucée. Celle que l'on appelle, " Ninon la débauchée ", " la belle courtisane ", voire " la vieille courtisane " pour insister sur son ancienneté dans le métier, a réussi à passer pour un " honnête homme " aux yeux de la postérité, et même de certains de ceux qui l'ont connue à la fin de sa vie . La Bruyère a peut-être pensé à elle en écrivant : " Une belle femme, qui a les qualités d'un honnête homme, est ce qu'il y a au monde d'un caractère plus délicieux. " En 1698, dans une lettre où elle n'oublie pas ses débordements passés, Madame, la femme de Monsieur, la chaste belle-sur du roi Louis XIV, n'hésite pas à écrire : " Ceux qui sont de ses amis la vantent et ont coutume de dire : "Il n'y a point de plus honnête homme que Mlle de Lenclos." " L'intérêt de la vie de Ninon repose sans doute sur cette métamorphose, voulue et orchestrée par ses " amis ", proclamée et magnifiée après sa mort par ses premiers biographes, par Voltaire, par les philosophes. Comment Ninon, dont le surnom rimait avec con, est-elle devenue " Mlle de Lenclos ", " la moderne Léontium ", une femme en avance sur son temps, un modèle pour les siècles à venir ?